Meinvielle Julio - Les juifs dans le mystère de l'histoire


Auteur : Meinvielle Julio
Ouvrage : Les juifs dans le mystère de l'histoire
Année : 1936

Lien de téléchargement : Meinvielle_Julio_-_Les_juifs_dans_le_mystere_de_l_histoire.zip

AVANT-PROPOS. Le 8 Novembre 1963, il a été distribué parmi les Pères du IIè Concile du Vatican un brouillon de document sur "l'attitude des catholiques à l'égard des non-chrétiens, particulièrement des juifs". Dans ce projet de schéma, l'on rend hommage aux juifs, non pas en tant que race ou nation, mais en tant que Peuple Choisi de l'Ancien Testament. On y fait remarquer que la part que les dirigeants juifs du temps du Christ ont eue dans la perpétration de la crucifixion n'exempte pas de culpabilité toute l'humanité, et qu'il n'est pas juste d'appeler ce peuple : "déicide", ou de le considérer comme "maudit" par Dieu. Le document montre ainsi les entrailles de miséricorde de l'Eglise pour les juifs. En réalité, il n'y a aucune nouveauté : l'Eglise a toujours montré des entrailles de miséricorde, et les Souverains Pontifes ont toujours démontré cette bonté en paroles et en actes. Mais le problème ne se pose pas du point de vue de l'Eglise. Il se pose du point de vue des juifs eux-mêmes, qui, en rejetant le Christ et Son Message se sont constitués en adversaires des peuples en empêchant leur évangélisation. C'est là précisément le reproche que faisait Saint Paul aux juifs de son temps, quand il écrivait (I, Tes II, 14) : "...des juifs, de ceux-là qui ont mis à mort le Seigneur Jésus et les Prophètes, et qui nous persécutent ; ils ne plaisent pas à Dieu et ils sont contre tous les hommes, car ils empêchent que l'on prêche aux gentils et qu'on leur apporte le salut". Les juifs se sont constitués en ennemis du nom du Christ et des Chrétiens qui manifestent ce Nom. C'est un fait : l'Histoire le démontre. Les Chrétiens ont l'obligation, malgré tout, d'aimer les juifs, et d'essayer de les sauver. Tel est le sens du document du 1er Concile du Vatican en faveur des Juifs. Face à l'attitude de l'Eglise envers les juifs et des juifs envers l'Eglise, ce livre veut découvrir le sens de l'une et l'autre attitude. Jules Meinvielle, à Buenos Aires, en la fête de Saint Thomas d'Aquin, 7 Mars 1964 PROLOGUE A LA TROISIÈME ÉDITION. La première édition de cet essai a déjà plus de vingt ans. Mais sa position n'a pas changé d'un pouce. Et elle ne pourra changer. En examinant la raison du problème juif – qui est un problème aussi fondamental que l'histoire elle-même – nous avons essayé surtout d'en déterminer la racine. Et elle n'est ni dans l'économie, ni dans la politique, ni dans la sociologie, ni dans l'anthropologie, mais uniquement dans la théologie. Le peuple juif est un peuple sacré, choisi par Dieu d'entre les peuples pour accomplir la mission salvatrice de l'humanité, qui est de nous apporter dans sa chair le Rédempteur. Et ce peuple est devenu en partie infidèle à sa vocation, et c'est pour cela qu'il accomplit dans l'humanité la mission sacrée et diabolique de corrompre et de dominer tous les peuples. Ce livre veut être une méditation – une simple méditation – sur ce point précis, pour le détacher dans toute sa force et le faire pénétrer dans l'esprit distrait de l'homme moderne. L'étude de ce point nous a conduit à introduire dans cette troisième édition un quatrième chapitre qui s'intitule : "Le juif dans le Mystère de l'histoire" et dans lequel on considère le rôle exceptionnel qu'il revient au juif de tenir dans l'histoire et l'eschatologie. Cette considération est aussi de type théologique, basée sur l'exégèse des chapitres neuvième, dixième et onzième de l'Epître de Saint Paul aux Romains. En ajoutant ce nouveau chapitre, nous avions bien pris soin de ne rien enlever à ce qui précède. Cependant le point de vue général sous lequel le problème paraissait envisagé à travers tout le livre était comme transféré à un autre niveau, qui le rendait moins polémique. En même temps, nous préférons changer le titre sous lequel parurent les deux premières éditions, et donner à cette troisième édition le nom du nouveau chapitre. C'est ainsi en effet que notre livre : "Le Juif" s'appellera désormais : "Le juif dans le mystère de l'histoire". Comme jusqu'ici les dissensions entre juifs et chrétiens ont persisté, sur la perversité du Talmud, vrai et unique livre sacré des juifs, nous avons utilisé pour cette édition le livre fameux du I.B. Pranaïtis : "Cristo e i cristiani nel Talmud", où son auteur reproduit photographiquement le texte hébreu des endroits où le Talmud parle du Christ et des chrétiens. Les variantes que nous avons introduites en divers passages de la présente édition n'en affectent pas le moins du monde le contenu, mais au contraire essaient de le renforcer. L'Auteur, BUENOS AIRES, en la fête des saints Apôtres Pierre et Paul 1959 PROLOGUE A LA PREMIÈRE ÉDITION. Il n'est pas possible de dissimuler que le thème du présent livre est extrêmement difficile et extrêmement passionnant. Difficile, parce que le peuple juif remplit toute l'histoire de Dieu et des hommes. Quelle période de l'histoire peut-on écrire sans mentionner ce peuple ? Sans mentionner ce peuple en le glorifiant ou en le condamnant, mais on est forcé d'en faire mention. "Il y a deux mystères de l'histoire, a dit un écrivain juif (Ed. Fleg, Jésus raconté par le juif errant, p 177) : Jésus est un mystère comme Israël est un mystère". Et quand vous mettez ensemble ces deux mystères, voulez-vous que je vous dise ce qui se passe ? Il y a un troisième mystère plus mystérieux à lui seul que les deux autres" ! Passionnant parce que, qui peut s'occuper du juif sans un sentiment d'admiration ou de mépris, ou des deux à la fois? Peuple qui un jour nous apporta le Christ, peuple qui Le répudia, peuple qui s'infiltra au sein des autres peuples, non pour vivre ensemble avec eux mais pour dévorer insensiblement leur substance ; peuple toujours dominé, mais peuple toujours rempli d'un désir insolent de domination. Plus passionnant encore maintenant parce que la domination de ce peuple, ici et partout, devient chaque jour plus effective. Parce que les juifs dominent nos gouvernements comme les créanciers leurs débiteurs. Et cette domination se fait sentir dans la politique internationale des peuples, dans la politique interne des partis, dans l'orientation économique des pays ; cette domination se fait sentir dans les Ministères d'Instruction Publique, dans les plans d'enseignement, dans la formation des Maîtres, dans la mentalité des universitaires ; la domination juive s'exerce sur la banque et sur les consortiums financiers, et tout le mécanisme complexe de l'or, des devises, des paiements, se déroule irrémédiablement sous cette puissante emprise ; les juifs dominent les agences d'information mondiale, les rotatives, les revues, les publications, de sorte que la masse bâtit sa mentalité d'après les moules judaïques ; les juifs dominent dans le vaste secteur des loisirs, et ainsi, ils imposent les modes, contrôlent les lupanars, monopolisent le cinéma et les stations de radio, de sorte que les coutumes des chrétiens sont en train de se modeler selon leurs impositions. Où ne domine pas le juif ? Ici, dans notre pays, quel point vital de notre zone y a-t-il, où le juif ne bénéficie du meilleur de notre richesse en même temps qu'il empoisonne notre peuple avec ce qu'il y a de plus néfaste dans les idées et les loisirs ? Buenos Aires, cette grande Babylone, nous en offre un exemple typique. Chaque jour son essor est plus grand, chaque jour aussi y est plus grande la puissance judaïque. Les juifs contrôlent ici notre argent, notre blé, notre maïs, notre lin, nos viandes, notre pain, notre lait, nos industries naissantes, autant que cela peut rapporter utilement, et en même temps ce sont eux qui sèment et fomentent la haine entre patrons et ouvriers chrétiens, entre bourgeois et prolétaires ; ce sont eux les agents les plus passionnés du socialisme et du communisme ; ce sont eux les capitalistes les plus puissants de ce qu'il peut y avoir de dancings et de cabarets à infecter la ville. On dirait que tout l'argent que nous raflent les juifs, de la fertilité de notre sol et du travail de nos bras, est ensuite investi pour empoisonner nos intelligences et corrompre nos coeurs. Et ce que nous observons ici s'observe en tout lieu et en tout temps. Toujours le juif, emporté par la frénésie de la domination mondiale, rafle les richesses des peuples et sème la désolation. Voici deux mille ans qu'il apporte à cette tâche la ténacité de sa race, et maintenant, il est sur le point d'atteindre à une effective domination du monde. Quand on pense que ce peuple proscrit, qui sans s'assimiler vit au milieu de tous les peuples, à travers les vicissitudes les plus diverses, toujours et partout intact, incorruptible, sans pouvoir être confondu, conspirant contre tous, quand on pense que ce peuple est le lignage le plus grand de la terre Le lignage le plus grand, parce que ce lignage a une histoire indestructible de six mille ans. Le lignage le plus grand, parce que le Christ, Fils du Dieu vivant, y a pris chair. Eh bien ce peuple, qui, ici et partout, maintenant et dans les vingt siècles de civilisation chrétienne, remplit tout, malgré qu'il soit une minorité infinitésimale, quelle origine a-t-il ? Comment et pourquoi se perpétue-t-il ? Quel sort lui incombe dans l'histoire ? Quelle attitude faut-il adopter face à lui ? Voilà ce que j'espère expliquer dans les chapitres qui suivent. Je dis : expliquer, parce que ces pages ont la prétention d'être une explication du juif, et, dans ce cas, la seule possible, une explication théologique. La théologie est la science des mystères de Dieu. Les mystères de Dieu sont les jugements inscrutables du Très-Haut qui nous sont connus lorsque Lui-même daigne nous les manifester. Sans leurs manifestations nous ne pourrions même jamais les entrevoir. Or, le juif, comme l'enseigne la théologie catholique, est l'objet d'une vocation très spéciale de Dieu. C'est seulement à la lumière théologique qu'on peut expliquer le juif. Ni la psychologie, ni les sciences biologiques, ni même les pures sciences historiques ne peuvent expliquer ce problème du juif, problème universel et éternel, qui remplit l'histoire par ses trois dimensions, problème qui par sa condition même, requiert une explication universelle et éternelle, qui soit valable aujourd'hui, hier, et toujours. Explication qui, comme Dieu, doit être éternelle, c'est-à-dire, théologique. Sera-t-il nécessaire de faire remarquer que ces leçons, qui touchent au vif un sujet brûlant, ne sont pas en soi destinées à justifier l'action sémite ni l'action antisémite ? Ces deux termes tendent à rapetisser un problème plus profond et plus universel. Dans le problème judaïque, ce n'est pas Sem qui lutte contre Japhet, mais Lucifer contre Jéhovah, le vieil Adam contre le nouvel Adam, le Serpent contre la Vierge, Caïn contre Abel, Ismaël contre Isaac, Esaü contre Jacob, le Dragon contre le Christ. La théologie catholique, en même temps qu'elle répandra la lumière sur "le mystère ambulant" qu'est tout juif, indiquera les conditions de la vie en commun entre juifs et chrétiens, deux peuples frères qui doivent vivre séparés jusqu'à ce que la miséricorde de Dieu dispose de leur réconciliation. Buenos Aires 1936. ...

1966 reads


You might also like

Support Balder Ex-Libris ! Knowledge is not free

We share books for free, but maintaining such a site online requires costly hosting. You can...

Continue reading

Soberana Evropa - Rome contra Judaea, Judaea contra Rome

Author : Soberana Evropa Title : Rome contra Judaea, Judaea contra Rome Year : 2018 Link download :...

Continue reading

Gorsleben Rudolf John - Hoch-Zeit der Menschheit

Author : Gorsleben Rudolf John Title : Hoch-Zeit der Menschheit Year : 2002 Link download :...

Continue reading

Steiner Rudolf - Nutrition

Author : Steiner Rudolf Title : _Nutrition Food, health and spiritual development Year : Link...

Continue reading

Gordienko Irina - Sergei O. Prokofieff Myth and reality

Author : Gordienko Irina Title : Sergei O. Prokofieff Myth and reality Year : 1998 Link download :...

Continue reading



Donate


Balder Ex-Libris
Review of books rare and missing


Balder Ex-Libris