Reynouard Vincent - Les raisons d’une croisade d’extermination


Auteur : Reynouard Vincent
Ouvrage : Les raisons d’une croisade d’extermination
Année : 2013

Lien de téléchargement : Reynouard_Vincent_-_Les_raisons_d_une_croisade_d_extermination.zip

30 janvier 2013 : 80ème anniversaire de l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir et 80ème livraison de Sans Concession. Les clins d’oeil du destin sont toujours amusants… Notre objectif n’est cependant pas de nous complaire dans une nostalgie stérile. Parce que depuis 1945, la guerre continue et qu’en pleine bataille, il n’y a pas de place pour la nostalgie. « La guerre continue »… voilà une affirmation qui en surprendra plus d’un. Mais lorsque, le 11 juin 1940, Winston Churchill déclara que même en cas de défaite militaire de la France, « les Alliés conserveraient en fin de compte, les moyens de vaincre et de détruire le régime national-socialiste » (voy. Maxime Weygand, Mémoires, Rappelé au Service (1950), t. II, p. 596), il révéla que le conflit armé n’était pas une lutte pour l’indépendance de la Pologne, mais une croisade idéologique d’extermination. Car enfin, Staline n’avait-il pas, lui aussi, envahi la Pologne après s’être entendu avec Hitler ? Dès lors, pourquoi son régime n’était-il pas, lui aussi, visé par Churchill ? Ce simple « oubli » démontrait que le motif officiellement invoqué n’était qu’un prétexte. Les deux grandes démocraties libérales européennes avaient pris les armes pour détruire un régime qu’elles abhorraient. Dans cette lutte, deux alliés de poids devaient logiquement les rejoindre : la grande démocratie libérale américaine et la grande « démocratie populaire » soviétique. Voilà pourquoi Churchill, qui avait tant critiqué le bolchevisme par le passé, s’était bien gardé de déclarer la guerre à Staline. Il escomptait une redistribution des cartes. Celle-ci survint le 21 juin 1941 lorsque, prévenu des préparatifs soviétiques, Hitler déclencha une guerre préventive contre l’U.R.S.S. A partir de cet instant, le conflit armé apparut sous son vrai jour, celui d’une croisade idéologique. En janvier 1944, un inspecteur régional de la Légion des volontaires français, J.-P. Seltzer, écrivit : « la guerre actuelle qui ravage le globe entier a laissé sa forme initiale pour prendre celle d’un conflit idéologique » (voy. Le Lien, 16 janvier 1944, p. 4). Plus d’un an auparavant, le Lorrain Martin de Briey avait lancé : « Il n’y a plus de frontières ni de lignes de démarcation : il n’y a plus qu’un immense champ de bataille commun où les Européens, de quelque nationalité qu’ils soient, doivent confondre leurs rangs fraternels, leurs armes, leurs ressources, leur sang, pour faire face au péril commun sur tous les fronts de l’Est et de l’Ouest, du Nord et du Sud, où la lutte est portée par un ennemi commun qui se nomme Angleterre, Amérique, Soviets » (voy. Le Lien, 15 novembre 1942, p. 1). En juillet 1943, cet ardent patriote qui avait décidément tout compris écrivit : « Si le conflit était entre la France et l’Allemagne, tous les Français, sauf les traîtres ou les fous, seraient avec la France et contre l’Allemagne. Mais c’est précisément parce que ce conflit n’est pas entre la France et l’Allemagne, mais qu’il est entre l’idéologie révolutionnaire que présente l’Allemagne et les idéologies opposées — Capitalisme impérialiste et Bolchevisme universel — que représentent l’Amérique et la Russie, c’est pour cela que les Français ne sont pas d’accord entre eux et meurtrissent leur unité » (voy. Le Lien, n° 10, juillet 1943, pp. 1 et 2). Croisade idéologique pour éradiquer le national-socialisme, le conflit ne pouvait pas se terminer par la simple victoire des armes. La reddition sans conditions de l’ennemi et la destruction de ses structures étatiques étaient encore insuffisantes. « La victoire n’est (…) complète, écrivit Maurice Bardèche, que si, après avoir forcé la citadelle, on force les consciences » (voy. Nuremberg ou la terre promise (1948), pp. 17-8). D’où la dénazification qui dura jusqu’au début des années 50. Les vingt années qui suivirent donnèrent l’impression que la seconde guerre mondiale était terminée. Avec la guerre froide (et ses épisodes « chauds »), la décolonisation, la reconstruction, les mutations technologiques et les chambardements sociaux (phénomène hippie, mai 68, revendications féministes), le monde avait d’autres préoccupations. Mais dans cet Occident bâti sur les ruines de l’Axe, les années 70 virent l’enrayement de cette belle machine économique qui devait assurer le bonheur universel fondé sur la liberté individuelle et la jouissance matérielle. Le « choc pétrolier » et la « crise » semblaient avoir tout gâté. Cependant, le malaise était bien plus profond : « on ne meurt plus en Occident de froid, de faim ou des épidémies qui ont ravagé l’Europe voici quelques siècles, écrit Pierre Feschotte. Mais on s’entretue sur les routes ; les plus favorisés voient leur taux de suicide augmenter, quand ils ne fuient pas notre monde en abaissant leur niveau de conscience par des drogues de toutes sortes » (voy. Les mirages de la science (rééd. 1990), p. 21). Seul le progrès technologique permet aux jeunes générations d’oublier leur vide intérieur en s’étourdissant grâce aux possibilités offertes par les nanotechnologies. Mais pour combien de temps ? ...

2095 reads


You might also like

Support Balder Ex-Libris ! Knowledge is not free

We share books for free, but maintaining such a site online requires costly hosting. You can...

Continue reading

Butz Arthur Robert - A brief introduction to holocaust revisionism

Author : Butz Arthur Robert Title : A brief introduction to holocaust revisionism Year : 1991 Link...

Continue reading

Soberana Evropa - Rome contra Judaea, Judaea contra Rome

Author : Soberana Evropa Title : Rome contra Judaea, Judaea contra Rome Year : 2018 Link download :...

Continue reading

Gorsleben Rudolf John - Hoch-Zeit der Menschheit

Author : Gorsleben Rudolf John Title : Hoch-Zeit der Menschheit Year : 2002 Link download :...

Continue reading

Steiner Rudolf - Nutrition

Author : Steiner Rudolf Title : _Nutrition Food, health and spiritual development Year : Link...

Continue reading



Donate


Balder Ex-Libris
Review of books rare and missing


Balder Ex-Libris